background
topbanner

SeniorsU19CheerleadingFlag

Il faut désormais laisser le stéréotype pompom au vestiaire :

le cheerleading, fait de danses, d’acrobaties et de chants, est un véritable sport qui entre cette année officiellement au sein de la 3fa.

Le rapprochement entre cette discipline plus que centenaire et la fédération n’a rien de surprenant puisque les statuts fédéraux avaient depuis longtemps prévu d’intégrer le cheerleading comme une activité à part entière, au même titre que le flag et le football américain. Mais la concrétisation remonte au mois de février dernier et la commission spécifique a été mise en place il y a trois mois.

Dès lors, le Cheerleading peut prétendre devenir un atout important dans la politique de développement et de diversification voulue par la fédération.

La base du cheerleading (littéralement "mener, animer les encouragements"), c’est de proposer au public des prestations aussi spectaculaires que maîtrisées. Les cheerleaders prennent ainsi autant de plaisir à encourager les joueurs qu’à inciter les fans à participer activement au spectacle sportif. Entraînements physiques, préparations, répétitions, prestations sur le terrain : les pratiquants doivent se soumettre à un véritable programme d’athlète pour assurer leurs performances les jours de matches. Car il ne suffit pas d’un joli popotin et d’un sourire enjôleur pour prétendre être cheerleader.

La différence évidente avec les "pompoms girls" si populaires , c’est bien l’aspect sportif et acrobatique, avec moult portés, pyramides et autres figures de styles. C’est aussi la participation active des hommes…


 

Nos partenaires

2017  Minotaure de Strasbourg | SITE OFFICIEL  Design par  Webgraph.fr